•   

    NOËL

     

     

    Décembre arrive enfin et tout semble frémir
    Les guirlandes s’allument éclairant les regards
    Les joies de l’enfance sortent alors des placards
    En mettant de côté la machine à gémir

     

    Qu’importent les fausses bonnes raisons
    La joie des retrouvailles efface les conflits
    Et la communauté de toutes les émotions
    Forme un bel égrégore supprimant les soucis

     

    Dehors ceux qui n’ont rien boivent à la bouteille
    Même leurs souvenirs n’arrivent qu’en passant
    Accrochant dans leurs yeux une larme de fiel
    Car souffrance est le prix de tous leurs bons moments

     

    Noël ne doit pas être seulement une date
    Liberté avons nous de nous réjouir de tout
    D’aimer chaque jour même les traîne-savates
    D’avoir au fond du cœur les plaisirs les plus doux

     

    Décembre 2010

     


    votre commentaire